CULTURE

Profitez de votre voyage pour découvrir les jeunes artistes tunisiens, les secrets de l’artisanat traditionnel, la musique arabo-andalouse ou les trésors de la Tunisie antique…


Promenez-vous dans une ville antique

A Kerkouane dans le Cap Bon, déambulez dans les rues d’une petite ville carthaginoise. Passez le seuil des maisons protégées par le “signe de Tanit”, imaginez les patios à colonnes et les cérémonies qui se déroulaient dans le temple… Les édifices ont disparu depuis longtemps, mais le plan de la ville est toujours là. Il suffit d’un peu d’imagination pour revivre le quotidien des habitants au temps de Carthage, et le site, en bord de mer, est sublime.
A Oudhna, près de Tunis, parcourez les gradins de l’amphithéâtre qui pouvait accueillir 16000 spectateurs ; un des plus grands amphithéâtres romains d’Afrique après le célèbre colisée d’El Jem. Explorez de mystérieuses salles voûtées qui soutiennent un escalier monumental : en le gravissant, vous vous trouvez au pied d’un gigantesque capitole dont il ne reste que quelques colonnes. Vous êtes au cœur d’une riche colonie romaine, au milieu des champs.
Dans l'Ouest tunisien, les sites archéologiques de Sbeïtla et Haïdra racontent la Tunisie chrétienne et byzantine. Capitole romain, églises, basiliques et forteresses y ont laissé d’imposantes ruines.
Mais le site le plus spectaculaire est sans doute celui de Dougga. C’est une ville entière qu’on voit émerger entre les oliviers avec un capitole parfaitement conservé, un grand théâtre, des rues pavées et d’innombrables vestiges.
En tout, 18 sites tunisiens sont ouverts aux visites et illustrent les âges d’or de la Tunisie antique : la civilisation de Carthage, l’empire romain puis l’empire byzantin.



Plus d'info

Les sites tunisiens du Patrimoine mondial de l'UNESCO

Présentation des principaux sites archéologiques et informations utiles.

Un livre : “Tunisie, musée à ciel ouvert”, par Guillemette Mansour (Dad éditions)

Flânez dans le Tunis 1900

Flânez dans le centre-ville de Tunis : les belles façades vous replongeront dans la Tunisie 1900, époque du Protectorat français (1881-1956). La diversité des styles architecturaux est le reflet des nombreuses expériences et modes de l’époque. Dans certaines rues, vous observerez des succession de balcons aux formes courbes, de fenêtres en forme de poisson, d’ornements exubérants inspirés du monde végétal… c’est le style Art nouveau. Sur l’avenue Bourguiba, le Théâtre municipal en est un magnifique exemple.
Ailleurs, on reconnaît l’influence du style Art déco dans certains bâtiments.
A l’inverse, dans le quartier de la Kasbah en haut de la médina, de nombreux bâtiments officiels empruntent à l’architecture mauresque : coupoles, créneaux, arcs outrepassés. Ce style original est appelé Arabisance.

En vidéo :  Tunis Art nouveau (“Des Racines et des ailes”)

Visitez le Musée du Bardo

Récemment agrandi et entièrement rénové, le Musée du Bardo vous accueille dans des salles vastes et lumineuses. Vos pas vous conduiront d’abord vers une immense mosaïque romaine, puis des statues carthaginoises, des objets d’art grec… et un des trésors du musée, une mosaïque qui constitue l’unique portrait connu du poète latin Virgile. Puis, insensiblement, vous vous retrouverez dans la partie ancienne du musée : un ancien palais des souverains de Tunis, très richement décoré. Là se trouve regroupée une formidable collection de mosaïques antiques, une des plus importantes au monde. Scènes de chasse ou de travaux des champs, portraits d’Ulysse ou du dieu Neptune… c’est toute la vie et l’imaginaire du monde romain qui s’étalera sous vos yeux.
Ce musée est l’un des plus importants du bassin méditerranéen. Il possède aussi des objets préhistoriques, des poteries romaines, des astrolabes arabes, des tableaux de céramique d’époque ottomane… Une visite extrêmement riche retraçant toute l’histoire du pays.

Plus d'info

Le site du musée du Bardo 

Présentation et informations utiles

Découvrez l’art d’aujourd’hui

La Tunisie compte parmi les pays pionniers du théâtre et du cinéma arabes. Elle a eu ses premiers peintres modernes dès les années 1920. Aujourd’hui encore, les jeunes artistes tunisiens sont pleinement en phase avec les tendances actuelles, qu’ils soient danseurs, cinéastes, musiciens ou artistes plasticiens.
C’est surtout à Tunis et aux environs (à Sidi Bou Saïd, Carthage ou la Marsa) que vous pourrez visiter de nombreuses galeries d’art, voir des films tunisiens ou assister à des spectacles modernes.
La Tunisie est également accueillante pour l’art venu du monde entier. Lors de la biennale “Dream City”, en novembre, c’est toute la médina de Tunis qui s’anime au rythme des performances et des installations de créateurs tunisiens et internationaux. Le festival E-Fest est un autre rendez-vous artistique de la capitale, axé sur la musique électronique et les arts numériques.
Même au cœur de l’île de Djerba, vous pourrez visiter un lieu étonnant : le village Djerbahood, capitale internationale éphémère du street art. Fresque, graffiti, “calligraffiti”… une surprise vous attend au détour de chaque ruelle.



Pour découvrir la culture d’aujourd’hui :

Galerie A. Gorgi à Sidi Bou Saïd
Galerie Le Violon Bleu à Sidi Bou Saïd 

Centre Mad’Art à Carthage
Palais Abdellia à La Marsa
Palais Khereddine à Tunis
Dream City, biennale d’art contemporain à Tunis
Le village de Street Art Djerbahood ; “Djerba des arts” sur France24
Une galerie dédiée au street art : Yosr Ben Ammar Gallery
L’association Art Solution promeut la danse, le hip-hop et la culture urbaine

Regardez travailler les artisans

Dans le petit village de Sejnane, admirez la dextérité des potières : elles réalisent avec des moyens rudimentaires une grande variété d’objets (plats, jattes, figurines de terre cuite) et les décorent de motifs berbères en colorants naturels. A Kairouan, regardez le travail des femmes qui réalisent des tapis à points noués et vous verrez naître sous vos yeux les motifs les plus compliqués. A Mahdia, pénétrez dans un atelier de tisserand : vous assisterez à la fabrication de tissus chatoyants en soie et fil d’or.


Nabeul est un grand centre d’artisanat ; rendez-vous au Village artisanal pour regarder travailler un forgeron, un fabricant de nattes de jonc, un ciseleur de plateaux en cuivre… A Djerba, vous pourrez observer la fabrication de bijoux d’argent émaillé au chalumeau.
La médina de Tunis abrite aussi de nombreux artisans : tisserands, dinandiers, fabricants de chéchias (les bonnets de feutre rouge typiquement tunisiens).


Partez sur les traces des Andalous

La jolie rue des Andalous, dans la médina de Tunis, porte bien son nom : c’est là que s’installaient au Moyen Age les réfugiés musulmans d’Espagne fuyant l’avancée des chrétiens. Non loin de là, visitez le mausolée de Sidi Qacem Jellizi, un maître céramiste d’origine andalouse. Des céramiques anciennes y sont exposées ; beaucoup sont très proches des céramiques espagnoles de la Renaissance.
De nombreux Andalous s’installèrent en Tunisie au XVIIème siècle et apportèrent avec eux des habitudes typiquement espagnoles. Dans la ville de Testour, on peut encore voir des mosquées qui ressemblent beaucoup aux églises d’Aragon.
Pour terminer votre circuit andalou, assistez à un concert de Malouf : ce genre musical tunisien est originaire d’Andalousie.

Remontez aux temps des émirs

C’est à une plongée dans le haut Moyen Age que vous convie la région de Sousse, Kairouan, Monastir et Mahdia. Les hauts remparts de la médina de Sousse, ses forteresses, sa mosquée d’une étonnante sobriété datent du IXe siècle. A cette époque, Sousse était un port militaire et Kairouan, la grande capitale de l’émirat aghlabide. La ville s’étendait tout autour de sa célèbre mosquée, une des plus anciennes au monde. Elle était dotée d’installations hydrauliques exceptionnelles pour l’époque ; en subsistent les grands réservoirs connus sous le nom de Bassins des Aghlabides. Un chapelet de fortins (les ribats) gardait alors la côte. Celui de Monastir, agrandi au fil des siècles, est devenu une imposant forteresse dont la haute tour surplombe la mer.
Après les émirs aghlabides, une nouvelle dynastie est née en Tunisie avant de connaître un grand destin : les califes fatimides. Ceux-ci allaient en effet régner sur l’Egypte et la Syrie. Auparavant, ils se sont construit une ville princière à Mahdia ; on y voit encore la porte monumentale, la Skifa Kahla, et la mosquée de la première capitale des Fatimides.

Plus d'info :

Les sites tunisiens du Patrimoine mondial de l'UNESCO

Présentation des principaux monuments et musées et informations utiles.

Admirez les arts traditionnels

Pénétrez dans une belle demeure de la médina de Tunis ou dans le mausolée d’un saint soufi : vous y verrez sans doute une profusion de décors traditionnels. Aux murs, des panneaux de céramique multicolore. Au plafond, des arabesques de plâtre sculpté.
Visitez les musées des Arts et traditions populaires : vous y découvrirez toute la diversité et le raffinement des costumes de cérémonie d’autrefois. Les tenues des femmes sont toutes différentes selon les régions : ici une longue tunique, ailleurs un boléro ajusté ou un vêtement drapé… Souvent richement brodées de paillettes et de fil d’or, ces tenues sont encore portées à l’occasion les fêtes de mariage qu’elles illuminent de leurs couleurs chatoyantes.
L’art du tapis et du tissage fait partie des plus belles traditions de la Tunisie. Le tapis de Kairouan, à point noués, est teinté d’influence turque. Les klims et les mergoums sont des tapis ras parsemés de motifs géométriques berbères. Peut-être préférerez-vous le gtif, un tapis épais aux couleurs éclatantes qu’on trouve encore dans le Sud et les régions de l’intérieur. Admirez aussi la finesse des châles tissés et brodés du Sud-Est.

Suggestions

Deux grands rendez-vous pour retrouver les plus belles productions de l’artisanat tunisien : Salon de la Création Artisanale (du 27 avril au 6 mai 2018) et Salon du Tapis et des Tissages traditionnels tunisiens (au sein du salon Dar Déco, en décembre), à la Foire du Kram, Tunis.

L'actualité de l'artisanat et du design en Tunisie sur hellodesignmagazine


A Kerkouane dans le Cap Bon, déambulez dans les rues d’une petite ville carthaginoise. Passez le seuil des maisons protégées par le “signe de Tanit”, imaginez les patios à colonnes et les cérémonies qui se déroulaient dans le temple… Les édifices ont disparu depuis longtemps, mais le plan de la ville est toujours là. Il suffit d’un peu d’imagination pour revivre le quotidien des habitants au temps de Carthage, et le site, en bord de mer, est sublime.
A Oudhna, près de Tunis, parcourez les gradins de l’amphithéâtre qui pouvait accueillir 16000 spectateurs ; un des plus grands amphithéâtres romains d’Afrique après le célèbre colisée d’El Jem. Explorez de mystérieuses salles voûtées qui soutiennent un escalier monumental : en le gravissant, vous vous trouvez au pied d’un gigantesque capitole dont il ne reste que quelques colonnes. Vous êtes au cœur d’une riche colonie romaine, au milieu des champs.
Dans l'Ouest tunisien, les sites archéologiques de Sbeïtla et Haïdra racontent la Tunisie chrétienne et byzantine. Capitole romain, églises, basiliques et forteresses y ont laissé d’imposantes ruines.
Mais le site le plus spectaculaire est sans doute celui de Dougga. C’est une ville entière qu’on voit émerger entre les oliviers avec un capitole parfaitement conservé, un grand théâtre, des rues pavées et d’innombrables vestiges.
En tout, 18 sites tunisiens sont ouverts aux visites et illustrent les âges d’or de la Tunisie antique : la civilisation de Carthage, l’empire romain puis l’empire byzantin.



Plus d'info

Les sites tunisiens du Patrimoine mondial de l'UNESCO

Présentation des principaux sites archéologiques et informations utiles.

Un livre : “Tunisie, musée à ciel ouvert”, par Guillemette Mansour (Dad éditions)

Flânez dans le centre-ville de Tunis : les belles façades vous replongeront dans la Tunisie 1900, époque du Protectorat français (1881-1956). La diversité des styles architecturaux est le reflet des nombreuses expériences et modes de l’époque. Dans certaines rues, vous observerez des succession de balcons aux formes courbes, de fenêtres en forme de poisson, d’ornements exubérants inspirés du monde végétal… c’est le style Art nouveau. Sur l’avenue Bourguiba, le Théâtre municipal en est un magnifique exemple.
Ailleurs, on reconnaît l’influence du style Art déco dans certains bâtiments.
A l’inverse, dans le quartier de la Kasbah en haut de la médina, de nombreux bâtiments officiels empruntent à l’architecture mauresque : coupoles, créneaux, arcs outrepassés. Ce style original est appelé Arabisance.

En vidéo :  Tunis Art nouveau (“Des Racines et des ailes”)

Récemment agrandi et entièrement rénové, le Musée du Bardo vous accueille dans des salles vastes et lumineuses. Vos pas vous conduiront d’abord vers une immense mosaïque romaine, puis des statues carthaginoises, des objets d’art grec… et un des trésors du musée, une mosaïque qui constitue l’unique portrait connu du poète latin Virgile. Puis, insensiblement, vous vous retrouverez dans la partie ancienne du musée : un ancien palais des souverains de Tunis, très richement décoré. Là se trouve regroupée une formidable collection de mosaïques antiques, une des plus importantes au monde. Scènes de chasse ou de travaux des champs, portraits d’Ulysse ou du dieu Neptune… c’est toute la vie et l’imaginaire du monde romain qui s’étalera sous vos yeux.
Ce musée est l’un des plus importants du bassin méditerranéen. Il possède aussi des objets préhistoriques, des poteries romaines, des astrolabes arabes, des tableaux de céramique d’époque ottomane… Une visite extrêmement riche retraçant toute l’histoire du pays.

Plus d'info

Le site du musée du Bardo 

Présentation et informations utiles

La Tunisie compte parmi les pays pionniers du théâtre et du cinéma arabes. Elle a eu ses premiers peintres modernes dès les années 1920. Aujourd’hui encore, les jeunes artistes tunisiens sont pleinement en phase avec les tendances actuelles, qu’ils soient danseurs, cinéastes, musiciens ou artistes plasticiens.
C’est surtout à Tunis et aux environs (à Sidi Bou Saïd, Carthage ou la Marsa) que vous pourrez visiter de nombreuses galeries d’art, voir des films tunisiens ou assister à des spectacles modernes.
La Tunisie est également accueillante pour l’art venu du monde entier. Lors de la biennale “Dream City”, en novembre, c’est toute la médina de Tunis qui s’anime au rythme des performances et des installations de créateurs tunisiens et internationaux. Le festival E-Fest est un autre rendez-vous artistique de la capitale, axé sur la musique électronique et les arts numériques.
Même au cœur de l’île de Djerba, vous pourrez visiter un lieu étonnant : le village Djerbahood, capitale internationale éphémère du street art. Fresque, graffiti, “calligraffiti”… une surprise vous attend au détour de chaque ruelle.



Pour découvrir la culture d’aujourd’hui :

Galerie A. Gorgi à Sidi Bou Saïd
Galerie Le Violon Bleu à Sidi Bou Saïd 

Centre Mad’Art à Carthage
Palais Abdellia à La Marsa
Palais Khereddine à Tunis
Dream City, biennale d’art contemporain à Tunis
Le village de Street Art Djerbahood ; “Djerba des arts” sur France24
Une galerie dédiée au street art : Yosr Ben Ammar Gallery
L’association Art Solution promeut la danse, le hip-hop et la culture urbaine

Dans le petit village de Sejnane, admirez la dextérité des potières : elles réalisent avec des moyens rudimentaires une grande variété d’objets (plats, jattes, figurines de terre cuite) et les décorent de motifs berbères en colorants naturels. A Kairouan, regardez le travail des femmes qui réalisent des tapis à points noués et vous verrez naître sous vos yeux les motifs les plus compliqués. A Mahdia, pénétrez dans un atelier de tisserand : vous assisterez à la fabrication de tissus chatoyants en soie et fil d’or.


Nabeul est un grand centre d’artisanat ; rendez-vous au Village artisanal pour regarder travailler un forgeron, un fabricant de nattes de jonc, un ciseleur de plateaux en cuivre… A Djerba, vous pourrez observer la fabrication de bijoux d’argent émaillé au chalumeau.
La médina de Tunis abrite aussi de nombreux artisans : tisserands, dinandiers, fabricants de chéchias (les bonnets de feutre rouge typiquement tunisiens).


La jolie rue des Andalous, dans la médina de Tunis, porte bien son nom : c’est là que s’installaient au Moyen Age les réfugiés musulmans d’Espagne fuyant l’avancée des chrétiens. Non loin de là, visitez le mausolée de Sidi Qacem Jellizi, un maître céramiste d’origine andalouse. Des céramiques anciennes y sont exposées ; beaucoup sont très proches des céramiques espagnoles de la Renaissance.
De nombreux Andalous s’installèrent en Tunisie au XVIIème siècle et apportèrent avec eux des habitudes typiquement espagnoles. Dans la ville de Testour, on peut encore voir des mosquées qui ressemblent beaucoup aux églises d’Aragon.
Pour terminer votre circuit andalou, assistez à un concert de Malouf : ce genre musical tunisien est originaire d’Andalousie.

C’est à une plongée dans le haut Moyen Age que vous convie la région de Sousse, Kairouan, Monastir et Mahdia. Les hauts remparts de la médina de Sousse, ses forteresses, sa mosquée d’une étonnante sobriété datent du IXe siècle. A cette époque, Sousse était un port militaire et Kairouan, la grande capitale de l’émirat aghlabide. La ville s’étendait tout autour de sa célèbre mosquée, une des plus anciennes au monde. Elle était dotée d’installations hydrauliques exceptionnelles pour l’époque ; en subsistent les grands réservoirs connus sous le nom de Bassins des Aghlabides. Un chapelet de fortins (les ribats) gardait alors la côte. Celui de Monastir, agrandi au fil des siècles, est devenu une imposant forteresse dont la haute tour surplombe la mer.
Après les émirs aghlabides, une nouvelle dynastie est née en Tunisie avant de connaître un grand destin : les califes fatimides. Ceux-ci allaient en effet régner sur l’Egypte et la Syrie. Auparavant, ils se sont construit une ville princière à Mahdia ; on y voit encore la porte monumentale, la Skifa Kahla, et la mosquée de la première capitale des Fatimides.

Plus d'info :

Les sites tunisiens du Patrimoine mondial de l'UNESCO

Présentation des principaux monuments et musées et informations utiles.

Pénétrez dans une belle demeure de la médina de Tunis ou dans le mausolée d’un saint soufi : vous y verrez sans doute une profusion de décors traditionnels. Aux murs, des panneaux de céramique multicolore. Au plafond, des arabesques de plâtre sculpté.
Visitez les musées des Arts et traditions populaires : vous y découvrirez toute la diversité et le raffinement des costumes de cérémonie d’autrefois. Les tenues des femmes sont toutes différentes selon les régions : ici une longue tunique, ailleurs un boléro ajusté ou un vêtement drapé… Souvent richement brodées de paillettes et de fil d’or, ces tenues sont encore portées à l’occasion les fêtes de mariage qu’elles illuminent de leurs couleurs chatoyantes.
L’art du tapis et du tissage fait partie des plus belles traditions de la Tunisie. Le tapis de Kairouan, à point noués, est teinté d’influence turque. Les klims et les mergoums sont des tapis ras parsemés de motifs géométriques berbères. Peut-être préférerez-vous le gtif, un tapis épais aux couleurs éclatantes qu’on trouve encore dans le Sud et les régions de l’intérieur. Admirez aussi la finesse des châles tissés et brodés du Sud-Est.

Suggestions

Deux grands rendez-vous pour retrouver les plus belles productions de l’artisanat tunisien : Salon de la Création Artisanale (du 27 avril au 6 mai 2018) et Salon du Tapis et des Tissages traditionnels tunisiens (au sein du salon Dar Déco, en décembre), à la Foire du Kram, Tunis.

L'actualité de l'artisanat et du design en Tunisie sur hellodesignmagazine