Kairouan et sa région

Kairouan, une des plus célèbres villes du monde musulman, retient les visiteurs par le charme unique de sa médina. Sa Grande Mosquée est un chef-d’œuvre universel d’architecture. Une étape obligée dans un voyage en Tunisie.


Il flotte à Kairouan une atmosphère des siècles passés. Le temps semble s’être arrêté sur le vieux cimetière médiéval au pied des remparts, ou dans les ruelles silencieuses et les souks recouverts de voûtes. Dans le labyrinthe de la vieille ville, vous ressentirez toute l’émouvante simplicité des maisons blanchies à la chaux, caressées par la lumière du Sud.

D’innombrables coupoles de mausolées donnent à Kairouan une aura de ville sainte. Elle a été en effet la première capitale du Maghreb musulman, et reste le symbole de la première présence de l’islam dans cette région. Ici se trouvent de nombreux sanctuaires vénérés. Celui de Sidi Sahbi, entouré de patios et égayé de céramique multicolore, est un lieu plein de charme et accueillant pour les visiteurs. Même l’eau de Kairouan, dit-on, est sacrée : demandez à en boire une gorgée au célèbre puits Bir Barouta et vous serez assuré que vos pas vous ramèneront à Kairouan !

En visitant quelques prestigieux monuments et avec un peu d’imagination, vous mesurerez ce qu’était Kairouan au début du Moyen Age : une grande ville au rayonnement considérable. La Grande Mosquée semble surgie de l’Antiquité avec son minaret en forme de phare, son enceinte robuste, ses colonnes de marbre et ses chapiteaux sculptés. A l’intérieur, les arabesques de bois ouvragé, les carreaux de céramique à reflets dorés comptent parmi les tout premiers témoignages d’art islamique en Tunisie.

La ville médiévale possédait d’énormes installations pour son approvisionnement en eau. Quinze grands bassins circulaires l’entouraient ; l’un d’eux a subsisté. On dit qu’un émir s’était fait construire un pavillon de plaisance au milieu de ce vaste plan d’eau. Pour en savoir plus sur cette grande ville historique, voir les sites tunisiens du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Pour compléter votre plongée dans l’histoire de Kairouan, rendez-vous à Sousse, son ancien port militaire, et à Monastir, la ville voisine.


Nature et artisanat

Loin de ces temps reculés, la médina de Kairouan est placée aujourd’hui sous le signe du tapis : c’est ici l’artisanat roi. Préférez-vous les tapis ras (klims et mergoums) aux couleurs chaudes et aux motifs géométriques berbères ? ou les épais tapis à points noués, spécialité de la ville ? Faites votre choix dans les boutiques des souks, et visitez un atelier pour admirer le travail des artisanes et leur habile coup de ciseaux.

On le sait moins : Kairouan, entourée de steppes, est proche de sites naturels de première importance. Parmi eux, la montagne Jebel Serj qui abrite des grottes exceptionnelles, et les vastes sebkhas (dépressions salées) qui sont des zones humides classées sites de Ramsar. Avis aux spéléologues amateurs et aux amis des oiseaux !

Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, Kairouan mérite une longue visite pour ses nombreux monuments de premier plan.


La Grande Mosquée

Construite sous sa forme actuelle au IXème siècle, cette mosquée est une des plus anciennes du monde. Sa salle de prière réunit une extraordinaire collection de colonnes et chapiteaux romains et byzantins. Ses arcades et ses coupoles, son immense cour et son minaret en font un monument particulièrement imposant.


Le mausolée de Sidi Sahbi

Parfois surnommé “mosquée du Barbier”, ce sanctuaire célèbre le souvenir d’Abou Zamaa, un des combattants de la conquête du Maghreb et ancien compagnon du Prophète. Le monument a été construit au XVIIème siècle ; il représente la synthèse entre le style local et des influences andalouses et ottomanes.


La mosquée des Trois-Portes

Cette petite mosquée est exceptionnelle par son ancienneté (IXème siècle) et par sa façade richement sculptée d’inscriptions et de motifs végétaux, la plus ancienne connue dans l’architecture islamique.


La zaouïa de Sidi Abid al-Ghariani

Cette zaouïa aurait été construite au XIIIème ou au XIVème siècle. Elle est un bel exemple de la sobre et élégante architecture d’époque hafside : une cour pavée de marbre dessinant des entrelacs géométriques, une arcade à claveaux blancs et noirs, une coupole pyramidale recouverte de tuiles vertes…


La zaouïa de Sidi Amor Abada

Dévolu à un saint personnage du XIXème siècle mégalomane et adulé par la population, ce sanctuaire compte par moins de six coupoles dans le style traditionnel de Kairouan.

L’amphithéâtre d’El Jem

Cet amphithéâtre romain est un des plus grands et des mieux conservés au monde, inscrit sur la liste du Patrimoine mondial. Des combats de fauves se déroulaient dans l’arène de ce monument à la fois imposant et harmonieux. Lire plus. Il est complété par un musée et une villa romaine reconstituée à l’identique. 
Présentation et informations pratiques.


Monastir

Monastir est célèbre pour son Ribat, une imposante forteresse dressée face à la mer. Superbe point de vue depuis la tour-vigie, et petit musée. Lire plus.

Sousse

Sousse est une grande station balnéaire et une ville d’histoire. Son exceptionnelle médina est inscrite au Patrimoine mondial par l’Unesco. Lire plus


Makthar

Le site antique de Makthar possède des vestiges romains exceptionnels. Dorés par le soleil, l’arc de Trajan, les arcades des Grands Thermes, la colonnade de la “Schola des Juvenes” (siège d’une organisation de jeunesse) sont de toute beauté. Le site compte aussi des monuments qui témoignent du passé préromain de la ville : un mausolées et des mégalithes qui étaient des sépultures collectives.


Sbeïtla

Ville fondée pour des vétérans de l’armée romaine, Sbeïtla a été le siège d’une célèbre bataille lors de la première expédition des musulmans au Maghreb : c’est là qu’ils ont battu l’armée byzantine du patrice Grégoire en 647. Aujourd’hui, c’est un impressionnant site archéologique. On y voit notamment un superbe capitole formé de trois temples accolés, et de nombreux vestiges d’églises.