Chemtou : le grand musée de la Tunisie numide

Publié le : 25-02-2020

A Chemtou, dans le Nord-Ouest, se trouve un des plus beaux musées de Tunisie. On y découvre la civilisation des Numides et l’exploitation antique du précieux “marbre numidique”. Il vient de rouvrir ses portes.


Inauguré en 1997, mais resté fermé pendant cinq ans à cause d’incidents dans la région, le musée de Chemtou a rouvert au public en décembre 2019.
Situé à 180 km à l’ouest de Tunis, ce grand musée de 2000 m2 est le fruit d’une coopération archéologique tuniso-allemande.
C’est une superbe réalisation qui a fait appel à des normes et des techniques modernes.

Les Numides, peuple autochtone de la Tunisie antique

Le Musée rend tout d’abord hommage à la civilisation numide.
Les Numides étaient un peuple autochtone de la moitié orientale du Maghreb. Ils étaient d’abord répartis en deux royaumes, qui ont été réunifiés par le célèbre roi Massinissa vers 202 av. J.-C. 
A l’époque où le Nord-Est de l’actuelle Tunisie dépendait de Carthage, l’Ouest et le Centre restaient des territoires des Numides. Leur civilisation originale a laissé de nombreuses traces dans ces régions. La ville de Simittu, qui allait devenir Simitthus après la conquête romaine et aujourd’hui Chemtou, en faisait partie. 

Un trésor : le marbre de Chemtou

Quels étaient les marbres les plus précieux au temps de la Rome antique ? Les deux premiers étaient le porphyre rouge d’Egypte et le porphyre vert de Grèce. Le troisième, le marbre jaune de Chemtou.
Ce marbre avait été découvert par les Numides dans les flancs de la colline qui domine la ville. Après avoir conquis le pays en 40 av. J.-C., les Romains l’ont exploité à grande échelle, au point que la colline a en grande partie disparu. 
Le marbre jaune de Chemtou (ou “marbre numidique”) a servi à orner les monuments les plus prestigieux aux quatre coins de l’empire, du Panthéon de Rome jusqu’à la Sainte-Sophie de Constantinople.


Le “marbre numidique”
Chemtou possédait un des plus beaux marbres de la Méditerranée antique, le “marbre numidique”. Ce marbre était particulièrement recherché pour sa couleur variant du rose au jaune d’or.
Le Musée en présente la formation géologique et les différentes nuances. 


Les carrières romaines
Les carrières de marbre ont été propriété impériale romaine jusqu’au 3ème siècle ap. J.-C. Un camp de travail a été édifié pour les nombreux esclaves et forçats qui y travaillaient.
Le marbre était acheminé jusqu’à Tabarka par la route, ou jusqu’à Utique par le fleuve Mejerda.


L’autel de Massinissa
Le marbre jaune a été utilisé par les Numides pour orner un autel géant édifié au sommet de la colline. Il s'agirait d’un autel dédié à la mémoire du grand roi Massinissa
Ce monument est aujourd’hui reconstitué dans le musée à partir de fragments trouvés sur place.


Du libyque au tifinagh
Le musée expose deux grandes stèles portant des inscriptions en alphabet libyque, ancêtre de l’alphabet berbère (tifinagh).  


Art numide
De nombreuses stèles illustrent le style particulier des Numides, qui a survécu durant l’époque romaine. 

Sur le site de Chemtou, on peut voir des vestiges de tombes numides et de monuments romains ainsi que les anciennes carrières de marbre.


Ouvert de 9h à 15h

Nos partenaires