Star Wars en Tunisie : aux origines des Skywalker
Publié le : 16-12-2017

De Tataouine à Tatooine, d’Ong Jmal à Mos Espa, de l’hôtel Sidi Driss de Matmata à la maison des Lars et de Luke Skywalker, Star Wars n’a pas manqué d’impliquer les paysages uniques du Sud tunisien. Survol d’une galaxie pas si lointaine que ça.


La sortie du 8ème opus de la plus grande saga cinématographique de tous les temps vient rappeler une constante de l’univers Star Wars : ses décors. De Yavin 4 à Geonosis en passant par la planète Hoth, chaque décor contribue parfaitement à mettre une atmosphère idéale pour chaque planète, chaque lieu, chaque cadre. 

Mais si Star Wars se déroule il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine, vous pouvez toujours retrouver ses décors à même pas 3h en avion de Paris : c’est en effet dans le Sud Tunisien que Anakin Skywalker, alias Dark Vador, et son fils Luke grandirent. Le désert tunisien servit largement à George Lucas pour tourner ses deux trilogies. Tatooine ? Nom directement inspiré de la ville de Tataouine, dont les environs servirent de lieux de tournage pour des épisodes IV et I, notamment plusieurs Ksour (pluriel de Ksar : village ou grenier fortifié berbère) dans ses environs comme Ksar Hadada et Ksar Medenine. Chenini, une des lunes de Tatooine ? Le nom d’un village troglodyte tunisien non loin de Tataouine, et qui servit également de décor pour l’épisode IV. La liste des connexions entre la Tunisie et Star Wars s’étend encore.

Au Nord-Ouest de Tataouine commence le commencement : c’est dans l’hôtel Sidi Driss, dans le village de Matmata, que grandit Luke Skywalker avec son oncle et sa tante, les Lars, et que l’on voit au début de l’épisode IV. Ce village est unique du fait de ses habitations troglodytes, construites dans la montagne. L’aménagement de ces grottes a dû taper dans l’œil de George Lucas, étant donné la complexité d’arrangement de certaines habitations, reliées entre elles par des successions de couloirs et de cours ouvertes. L’avantage d’une maison troglodyte ? Permettre à la lumière de rentrer dans les habitations tout en gardant une certaine fraîcheur pendant les ardentes canicules d’été. Parfait pour la planète désertique et aride qu’est Tatooine ! 

Le village natal du futur chevalier Sith

De l’autre côté du pays, nous retrouvons le lieu d’enfance du père de Luke, Anakin : c’est sur le site d’Ong Jmal, au nord de la ville de Nefta et au nord-ouest de Tozeur, que furent tournées les scènes du village de Mos Espa, village natal du futur chevalier Sith sur Tatooine. On peut y retrouver des pièces ayant réellement servi pour le décor de la saga : antennes et habitations de la planète natale du futur Dark Vador restent ainsi ouvertes au grand public. C’est également dans les environs de Nefta, dans la plus vaste plaine saline de Tunisie qu’est Chott-el-Jerid, que vous pourrez retrouver la célèbre entrée en igloo de la maison des Lars.

Enfin, nous retournons à la première trilogie, mais nous quittons le désert tunisien pour nous rendre sur l’île de Djerba : là se trouve l’astroport de Mos Eisley, « repère des malandrins les plus infames de toute la galaxie », selon Obi-Wan Kenobi. Mais pas de risque de se faire arrêter par des stormtroopers ou un Jabba le Hut dans cette ville, de son vrai nom Ajim. Petit village à environ 20 km de l’aéroport international de Djerba, Ajim n’a pas pour principale activité la contrebande dans une obscure cantina, mais la pêche et l’agriculture. Vous trouverez dans un rayon de quelques kilomètres plusieurs lieux bien connus que l’on voit de Mos Eisley : une ancienne boulangerie berbère qui servit de lieu de tournage pour la Cantina de Chalmun, une vieille maison de pêcheur pour la maison de Ben Kenobi, ou encore le marabout de Sidi Jemour pour la scène d’arrivée à Mos Eisley. Sans compter les nombreuses petites ruelles utilisées pour plusieurs scènes dans les rues de Mos Eisley !

La liste peut encore s’allonger : la Grande Dune au nord de la route Algérie-Nefta où fut tournée la scène de crash de R2-D2 et C-3PO dans l’épisode IV, le marabout de Sidi Bouhlel pour la partie sud du « Star Wars Canyon », des lieux divers pour l’emblématique course de pods de l’Épisode I… La saga Star Wars a largement profité du charme unique qu’apportaient les paysages et anciennes constructions berbères du Sud du pays du Jasmin. Assez unique pour pouvoir représenter le lieu où grandirent les deux personnages principaux des deux trilogies. 

On ne voit qu’Anakin qui puisse ne pas aimer le sable après ça ! 

S.M.