Les nattes d’alfa de Kasserine

Publié le : 27-11-2020
Dans la région montagneuse de Kasserine, dans l’Ouest tunisien, on tisse et on tresse l’alfa, une fibre naturelle aux étonnantes propriétés.

En Tunisie, les nattes de jonc fabriquées à Nabeul sont bien connues : on en recouvre les banquettes ou le bas des murs pour les isoler de l’humidité.
Mais connaissez-vous les nattes d’alfa de la région de Kasserine ? Cette fibre, plus mince et souple que le jonc, permet de réaliser des dessins aussi fins que ceux d’un tapis
Surtout, il existe une technique qui donne à ces nattes des propriétés très particulières : en laissant de grandes longueurs de fibres dépasser en-dessous, on obtient un rembourrage qui les rend très confortables
En effet, la fibre d’alfa, à la fois robuste et élastique, fait de ces nattes de véritables matelas orthopédiques naturels. D’ailleurs, certains les utilisent traditionnellement en cas de mal de dos.
Comme les tapis, les nattes d’alfa sont tissées par les femmes sur des métiers verticaux.
De nos jours, on en fait aussi des dessus de sièges, comme ceux exposés ici au Centre Culturel des Arts et Métiers de Semmama (près de Kasserine) avec des motifs de zébrures très originaux.



L’alfa, précieuse plante des steppes

L’alfa est une plante naturelle qui pousse en abondance sur les plateaux secs et ensoleillés des régions de Kasserine, Gafsa, Sidi Bouzid, Kairouan et Matmata dans l'Ouest, le Centre et le Sud de la Tunisie.
D’août à janvier, ce sont environ 6000 personnes de ces régions semi-arides qui se consacrent à sa récolte.
La plus grande partie est exploitée par une usine située à Kasserine même, pour être convertie en pâte à papier. Une pâte exportée dans le monde entier pour la fabrication de papiers aux propriétés spécifiques (filtres, cigarettes, papier de qualité supérieure…).
Mais son utilisation dans l’artisanat est des plus variées.
Certains villages côtiers comme Hergla, Chebba et Ghannouch se sont fait une spécialité de tresser les feuilles d’alfa en couffins très solides, corbeilles et disques destinés au pressage des olives (les “scourtins”).
De nos jours, cet artisanat traditionnel inspire de nombreux objets de déco : mobilier de jardin, abat-jours en forme de nasses de pêcheurs.
Une autre technique est aujourd’hui en plein essor dans la région de Kasserine : le tressage “en escargot”. Teintes de diverses couleurs naturelles, les fibres se transforment ainsi en ravissants paniers, boîtes rondes et sets de table


Nos partenaires