Duo Harkan : musique d’entre deux rives
Publié le : 27-12-2018

Le duo franco-tunisien Harkan explore les musiques des deux rives de la Méditerranée à travers la rencontre inédite de deux instruments, l’un oriental, l’autre occidental : la harpe et le qanun.


La rencontre de la harpe européenne et du qanun (cithare du monde arabe et ottoman), c’est un peu comme les retrouvailles de deux cousins éloignés qui auraient beaucoup de choses à se raconter… Leurs instruments aux sonorités proches, et en même temps différentes, se répondent et s’enrichissent mutuellement. 
On a pu entendre leur duo plusieurs fois cette année en concert en Tunisie … en attendant d'autres concerts.

En créant ce duo inédit, Maïa Darmé et Mohamed Amine Kalaï donnent de nouvelles couleurs à des musiques venues de tout le pourtour méditerranéen. Des airs connus ou des compositions modernes, des musiques savantes ou populaires, allant du flamenco espagnol au sirto turc, de la musique baroque d’Europe au bachraf classique de Tunisie. 
Grâce aux arrangements du duo Harkan, toutes ces musiques franchissent les frontières. 

(photo : © Nizar Ghouila)

La dernière interprétation de Harkan :  
“Asturias” d’Isaac Albeniz… un air d’Andalousie sur la colline de Sidi Bou Saïd

Maïa Darmé a fait ses premières notes sur la harpe celtique, la petite harpe des bardes bretons et irlandais. Pas étonnant si, tout en faisant carrière dans la harpe classique, elle a entrainé son instrument toutes sortes d’expériences musicales, du reggae au hip-hop en passant par les musiques d’Afrique et du Maghreb. 
En Tunisie, elle a joué à de nombreuses reprises sur la harpe de l’Orchestre Symphonique Tunisien, un bel instrument ancien qu’elle a fait restaurer.
Mohamed Amine Kalaï, né à Kairouan, est virtuose de son instrument et compositeur de musique classique tunisienne. Il n’hésite pas à explorer, lui aussi, d’autres styles musicaux, en particulier la musique ancienne européenne pour le luth.