Colisées : El Jem mieux que Rome ?

Publié le : 30-08-2019
Les deux plus beaux amphithéâtres antiques du monde se trouvent à Rome et en Tunisie. L’un mérite-t-il plus la visite que l’autre ?

Le Colisée d’El Jem a été inscrit au Patrimoine Mondial par l’UNESCO il y a quarante ans (en 1979), soit… un an plus tôt que le centre historique de Rome incluant le Colisée. 
Ces deux amphithéâtres antiques ont beaucoup en commun. Ils comptent parmi les plus grands du monde, et grâce à leur excellent état de conservation, ils permettent tous deux d’imaginer les fameux “jeux du cirque” qui passionnaient le peuple à travers tout l’empire romain. 
Comparaison…

Rome (en haut) et El Jem (en bas) : vue intérieure


Merveilles d’architecture romaine

Ces deux Colisées sont entièrement construits au-dessus du sol, contrairement à la plupart des amphithéâtres romains qui étaient creusés dans une colline.
Le Colisée de Rome est de loin le plus grand : il accueillait 50 000 spectateurs, contre 30 000 pour celui d’El Jem.
Tous deux ont conservé une grande partie de leur enceinte. La partie effondrée est due, pour le Colisée de Rome, à des tremblements de terre ; et pour celui d’El Jem, parce qu’il a été bombardé pour en déloger des tribus rebelles.

Le Colisée de Rome est construit en roche dure (à l’extérieur) et en briques (à l’intérieur). Il présente de larges ouvertures et une décoration variée selon les étages. 
En revanche, celui d’El Jem est le seul au monde à être entièrement réalisé en pierre de taille
Mais le matériau utilisé à El Jem était peu résistant à l’écrasement, ce qui a conduit les architectes à réaliser des murs plus épais et des ouvertures moins larges. L’aspect de sa façade est plus sobre, mettant en valeur la beauté de la pierre patinée par les siècles.

Rome (en haut) et El Jem (en bas) : la façade


Couloirs et arène

Tout l’intérieur du Colisée de Rome est construit en briques. Tandis qu’à El Jem, les circulations s’effectuent sous des voûtes et à travers des couloirs de pierre, créant une atmosphère poétique unique. 

Rome (à gauche) et El Jem (à droite) : couloirs et escaliers


Sous l’arène de chacun des amphithéâtres se trouvait tout un labyrinthe de tunnels, pièces souterraines pour les gladiateurs et les cages des fauves, machines et ascenseurs pour hisser les animaux, le matériel et le décor des différents spectacles.
L’arène du Colisée de Rome a disparu ; c’était un simple plancher de bois recouvert de sable. Tandis qu’à El Jem l’arène est intacte : les couloirs et pièces de service ont été creusés sous terre et on peut toujours les visiter.

Rome (en haut) et El Jem (en bas) : arène et gradins


Construit au début du 3ème siècle, soit deux siècles après celui de Rome, l’amphithéâtre d’El Jem est mieux conçu et plus perfectionné : moins d’angles morts, plus de fluidité dans les accès, sous-sols mieux aménagés…
A Rome, l’amphithéâtre était parfois rempli d’eau pour y montrer des reconstitutions de batailles navales. Mais à El Jem, par manque d’eau, on n’organisait pas de tels spectacles ; au contraire, l’amphithéâtre était aménagé pour recueillir les eaux de pluie et les stocker dans des citernes.

Rome (en haut) et El Jem (en bas) : les souterrains



Pour le plaisir de la visite

Enfin une dernière différence : le Colisée de Rome est le monument le plus visité d’Italie et a reçu 7 millions de visiteurs en 2017. Avec seulement deux niveaux ouverts à la visite, il est régulièrement envahi par la foule. 
Tandis que celui d’El Jem est peu fréquenté : 133 000 entrées en 2017. De plus, il se laisse parcourir en toute liberté des sous-sols aux étages supérieurs en passant par l’arène et les gradins… Une visite au charme incroyable !
Ajoutons que le tarif plaide définitivement en faveur d’El Jem : 10 dinars l’entrée (3 euros), contre 10 euros pour Rome.
Ainsi, même si le Colisée de Rome est connu dans le monde entier, celui d’El Jem soutient largement la comparaison. 

Rome (en haut) et El Jem (en bas) : visiteurs


Tous les sites tunisiens inscrits par l'UNESCO au Patrimoine Mondial de l'Humanité

Nos partenaires